24 Heures du Mans : Toyota s'impose pour la première fois de son histoire

18/06/2018

Après des années de déconvenue, Toyota s'est enfin imposé aux 24 Heures du Mans. Fernando Alonso, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima ont offert la victoire au constructeur japonais dimanche.

Souvenez-vous : il y a deux ans, la Toyota n°5 filait vers la victoire après avoir dominé la course, quand soudainement elle avait calé à trois minutes de la fin des 24 Heures, laissant Porsche s'imposer finalement. Une image qui résumait bien la douleur du constructeur japonais à gagner au Mans. Mais la malédiction a pris fin dimanche avec le succès de la Toyota n°8, pilotée par l'Espagnol Fernando Alonso, le Suisse Sébastien Buemi et le Japonais Kazuki Nakajima, certes dans une édition amputée de concurrence relevée, puisque Audi et Porsche n'étaient pas là . Partis en pole position samedi après-midi, les trois hommes ont toujours été à la lutte avec la Toyota n°7 pour la première place. Et après une nuit où il a fallu rattraper à un moment 2'15'' de retard, ils ont repris la tête des 24 Heures du Mans dimanche matin pour ne plus la lâcher.

La victoire est également historique pour les trois pilotes. Fernando Alonso a avancé dans sa quête de la mythique Triple Couronne. Déjà vainqueur du Grand Prix de Monaco de Formule 1, il s'est imposé au Mans pour la première fois de sa carrière. Ne manque désormais que les 500 miles d'Indianapolis. Seul Graham Hill a réussi ce triplé fantastique (en 1972, après son succès aux 24 heures cette année-là. Il avait gagné à Monaco en 1963 et à Indianapolis en 1966). Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima ont, eux aussi, triomphé sur le circuit sarthois pour la première fois. Surtout, les deux pilotes ont décroché une belle revanche. Ils faisaient partie de l'équipage de la Toyota n°5 qui s'était effondrée il y a deux ans.

Longtemps malheureux donc au Mans, Toyota en a profité pour faire coup double, puisque la voiture n°7 du Britannique Mike Conway, du Japonais Kamui Kobayashi et de l'Argentin José Maria Lopez s'est classée deuxième.