Toyota veut développer un moteur électrique avec moins de « terres rares »

14.02.2011


TOKYO (AFP) – Le premier constructeur d’automobiles japonais Toyota a indiqué mardi travailler au développement d’un moteur électrique utilisant moins de métaux dits « terres rares » dans sa fabrication et réduire ainsi ses coûts.
« Le type de moteur que nous développons va réduire les besoins d’aimants permanents », a précisé un porte-parole de Toyota, Paul Nolasco. Le groupe pourrait utiliser à la place davantage d’électroaimants.
« Toyota est réputé pour toujours vouloir faire plus avec moins, et le développement de ce type de moteur en est une nouvelle preuve », a-t-il insisté, ajoutant que « cela fait partie de l’évolution des moteurs électriques ».
Les moteurs à aimant permanent utilisent du néodyme et du dysprosium, et sont gros consommateurs de terres rares, un phénomène qui va en s’amplifiant avec l’augmentation du nombre de véhicules hybrides et électriques.