TOYOTA : 10 millions de véhicules vendus

28.04.2014

Le constructeur japonais dispose de capacités de production suffisantes pour atteindre 13,5 millions de voitures.

C’est une première mondiale! Le groupe Toyota est parvenu à vendre plus de 10 millions de véhicules sur une période de douze mois. Cette performance qui n’était attendue que pour l’ensemble de l’année 2014 a été réalisée dès l’exercice fiscal 2013-2014, achevé fin mars. Le groupe a précisément écoulé 10,13 millions de véhicules, des voitures Toyota, Lexus, Daihatsu et Scion mais aussi des utilitaires Hino.
Pour réussir cette prouesse commerciale, le constructeur de Nagoya a produit en 2013 près de 10,12 millions d’unités. Il s’agissait là d’un autre record, celui de l’assemblage, qui, en cas de besoin, pourrait être battu, puisque selon l’agence Inovev le taux d’utilisation était de 87% en 2013. «Toyota a encore une bonne marge de manœuvre, mais ce n’est pas le seul dans ce cas», note Carlos Da Silva, analyste chez IHS

Pour le Figaro, cet institut de prévisions a calculé le niveau théorique de saturation des 50 usines du groupe japonais. «En capacité maximum, nos estimations révèlent une possibilité de production de 13,1 millions en 2013 et 13,5 millions en 2014», avance Carlos Da Silva. Pour cette évaluation, IHS a d’abord chiffré la production des usines en fonction de leur rythme (nombre d’équipes, jours travaillés, etc.) en se basant sur les déclarations du constructeur puis en poussant les capacités des sites au maximum. Cette évaluation comprend les Peugeot et Citroën assemblées par Toyota en République tchèque mais pas les Toyota fabriquées aux États-Unis par Subaru. Mais cela ne change grand-chose au calcul.

Yaris vers les États-Unis

Fidèle à sa réputation de flexibilité, le n°1 mondial peut donc augmenter la production quand les performances commerciales l’exigent. C’est le cas du site de Valenciennes où, dès juin, trois équipes assureront l’assemblage des petites Yaris dont certaines sont destinées aux États-Unis. «Les prévisions de vente nous ont conduits à accroître notre production de 15% soit un volume de 220.000 unités en 2014, note Philippe Boursereau, directeur de la communication de Toyota France. En théorie, la saturation du site se situe aux alentours de 270.000 Yaris.» Clé de voûte des économies d’échelle, la taille, l’un des atouts pour la compétitivité du groupe. «D’autant que Toyota a su se remettre en cause et rebondir après les campagnes de rappels», note un analyste parisien.

En dépit du niveau historique des ventes, la marge de progression de Toyota est donc réelle. «Il existe des réserves dans les pays émergents qui offriront des opportunités de croissance, Toyota devra les saisir malgré les difficultés», souligne note Bernard Jullien du Gerpisa, cercle de réflexion sur l’automobile. Et ainsi être en mesure de battre des records de production et de ventes. Cette année, Toyota espère immatriculer 10,3 millions de véhicules. Le groupe Volkswagen espère, lui, franchir la barre des 10 millions cette année. Quant à Renault-Nissan, il s’approche du trio de tête (8,3 millions) mais reste encore à distance du troisième GM (9,7 millions).