Nouvelle Toyota Yaris

15.07.2011

C’est dans l’usine de Toyota à Valenciennes que nous avons pu découvrir la nouvelle Yaris. La troisième génération de la citadine japonaise la plus française se dote aujourd’hui d’un look nettement plus affirmé.


 

C’est en 1999 que la saga Yaris a débuté, en même temps que la construction de l’usine de Valenciennes. Elle fut  suivie ensuite d’une seconde génération lancée en 2005. Très rapidement, la Yaris est arrivée à se faire une place de choix en Europe et elle a même reçu le titre de voiture de l’année en 2000. Elle est devenue un rouage essentiel pour la firme japonaise puisque la Yaris représente aujourd’hui  le modèle de Toyota  le plus vendu en Europe. Quelques mois après nous avoir dévoilé à Genève la version hybride, la firme japonaise présente aujourd’hui la troisième génération de Yaris.

 

La révolution intérieure


 

Quand on s’installe à bord, on constate tout de suite le principal changement à savoir la fin de l’instrumentation centrale qui était d’actualité depuis le lancement de la Yaris. Les compteurs reprennent donc une position traditionnelle à savoir face au conducteur, ce qui permet de gagner, selon nous, en visibilité.  On a donc à faire à une planche de bord au dessin classique avec des matériaux de qualité moyenne (beaucoup de plastiques durs sauf sur le devant de la planche de bord) mais qui ont l’avantage d’être bien assemblés.

 

 

 

L’habitabilité est toujours dans la moyenne de la catégorie avec un espace aux jambes pour les passagers arrière qui progresse légèrement de quelques centimètres en raison de l’augmentation de l’empattement. Le conducteur remarquera, pour sa part, que le volant est plus  vertical. Le volume de chargement gagne 14 litres pour atteindre la capacité de 286 l, un volume médian pour le segment.