Notre position sur les biocarburants

29.11.2011

 

Toyota a fait de la mobilité durable et de l’environnement un des principes fondamentaux de sa stratégie de croissance pour les années à venir. En tant qu’élément fondamental de cette stratégie, Toyota poursuit le développement de nombreuses technologies, chacune représentant un pas vers la réduction de l’impact environnemental de l’automobile.

 

Carburants alternatifs, en route vers la durabilité


Nous croyons que les biocarburants peuvent offrir une alternative durable grâce à leurs faibles teneurs en carbone, à certaines conditions notamment de production et de disponibilité. Aujourd’hui, la plupart des biocarburants utilisés dans le secteur du transport est fabriquée à partir de ressources agricoles et sont décrites comme biocarburants de « première génération ».

 

L’éthanol provient de matières premières à base de sucre comme la canne à sucre, la betterave ou encore les céréales, et peut être mélangé à de l’essence.
Le biodiesel provient de l’huile de graines issues notamment de végétaux tels que le colza et peut être ajouté au diesel.
Le taux du mélange est indiqué par un chiffre situé après la lettre indicative. E10 ou B7, par exemple, correspondent à des carburants contenant respectivement 10% d’éthanol et 7% de biodiesel au maximum.

 

L’utilisation des biocarburants implique le respect des trois règles suivantes :

 

1) Les biocarburants doivent être produits selon un minimum d’émissions de CO2 avec un impact environnemental réduit. Toyota est impliqué dans un certain nombre d’initiatives visant à établir un production durable des biocarburants, telle que la plate-forme technologique européenne sur les biocarburants.

 

2) Les biocarburants doivent être « adaptés à l’objectif » sans conséquence sur l’environnement ou sur le bon fonctionnement du véhicule. Toyota soutient les travaux du Comité Européen des Normalisations (CEN) sur la rédaction de normes sur les carburants et leur introduction simultanée dans les États membres de l’UE.

 

3) La production de biocarburants ne doit pas concurrencer la production agricole alimentaire. Toyota soutient la production de biocarburants de deuxième génération. Ce sont des carburants fabriqués à partir de déchets issus de la sylviculture ou de l’agriculture plutôt que des matières premières agricoles.

 

Toyota travaille sur des biocarburants de deuxième génération à partir du bois ou de la paille. Ces derniers apportent de nombreux avantages parmi lesquels ceux d’une utilisation sans modification complexe dans un véhicule existant et la perspective de réduire encore davantage les émissions de gaz à effet de serre. Le processus de production n’en est qu’au stade premier de développement et peut prendre plusieurs années avant d’être disponible à l’échelle de la commercialisation.

 

L’Huile Végétale Hydrotraitée (HVO) est une alternative « bio » prometteuse à faible émission de carbone par rapport au Diesel et est déjà disponible sur le marché. Fabriqué par processus de raffinage fondé sur la conversion de l’huile végétale en paraffine, le HVO est un produit de haute qualité qui peut être utilisé dans les véhicules Diesel existants avec le potentiel de réduire sensiblement les émissions de gaz à effet de serre.

 

Toyota en tant que membre de l’Alliance pour les Carburants de Synthèse en Europe (ASFE), promeut l’utilisation de carburants synthétiques comme une alternative de haute qualité au Diesel. Plus d’informations peuvent être trouvées sur le site www.synthetic-fuels.org/index_en.php.