L’environnement

Depuis 1948, Toyota agit pour la protection de la nature.


Depuis 2000, cet engagement est devenu une véritable ligne de conduite pour tous nos concessionnaires et réparateurs agréés.


En 2003, le siège de Toyota France a été certifié Environnement ISO 14001.


En 2004, PRIUS crée l’événement avec 104 g de dioxyde de carbone émis au kilomètre.


Toyota s’engage donc à CONCEVOIR DES VOITURES RESPECTUEUSES DE L’ENVIRONNEMENT ET DES HOMMES.


Nos engagements sur le produit


Pour que l’automobile continue d’être un moyen de transport durable au 21ème siècle, Toyota estime qu’il est important de prendre des mesures proactives pour réduire son impact sur l’environnement tout au long de son cycle de vie.


Au développement du produit
Ainsi, au stade du développement du produit, TOYOTA:


– limite l’utilisation des produits toxiques tels que le plomb
– élabore des matériaux faciles à recycler
– prend en compte leur facilité de démontage


Le TSOP ( Toyota Super Olefin Polymer), résine thermoplastique beaucoup plus recyclable que le Polypropylène entre dans la composition de nombreuses pièces (pare-chocs, garniture de plancher, protection de réservoir à carburant…)


A la fabrication : une usine propre et respectueuse de l’environnement
UNE USINE PARFAITEMENT INTÉGRÉE DANS LE PAYSAGE


L’usine d’Onnaing est entourée d’un important espace planté de grande qualité : 3330 arbres de variétés compatibles avec les exigences d’un Parc Naturel Régional sont plantés sur 26 hectares répartis sur le site. De plus, 80 hectares de prairie fleurie et 51 hectares de prairie fauchée ont été également créés.


OBJECTIF : « ZÉRO DÉCHET » / « ZÉRO REJET ».


L’usine d’Onnaing sera la plus propre et la plus respectueuse de l’environnement des usines Toyota du monde entier.


· Faible consommation d’énergie et de fluides (eau, électricité).
· Faible quantité de déchets de production.
· Faibles rejets atmosphériques (dioxyde de carbone, solvants).
· Qualité des eaux usagées (station de retraitement des eaux intégrée).
· Réutilisation des déchets de production (matière plastique) dans le processus de production.
· Valorisation des déchets impondérables (incinération dans des centres homologués en tant qu’installation pour la protection de l’environnement).